BIOGRAPHIE

Son bar-concert désormais culte El Inca avait livré aux Sharitah Manush leur premier 4 titres en 2007. C’est en 2008 qu’on a failli perdre sa trace quant à la fermeture du lieu devenu mythique, Milos laissait dans son sillage une bonne poignée de nostalgiques pour qui la petite scène avait alternativement permis de jouer, et de faire des découvertes. Moins exposé depuis, et d’un naturel délicat, Milos n’a pour autant pas disparu derrière  le comptoir de l'Apollo. Il a monté et offert aux artistes souhaitant en profiter le Kitchen Studio, un studio d’enregistrement au tarif ajustable à toutes les bourses; estampillé d’un Nano Label Alternatif d’affinité ses coups de coeur au fil du Blog www.lacassette.org, puis les a rassemblés dans une compile intitulée « Spring is here Vol.1 » diffusée par lui-même, le tout par simple conviction. En 2012, Milos Unplugged sortait son 3e album dans une confidentialité surprenante contrastant avec la notoriété installée du groupe et le réseau d’artistes qui l’entoure. A l’image d'une sobre et discrète irradiation que tu sais pourtant puissamment ancrée dans les cellules d’un corps humain, Milos, a fait son chemin dans dans les consciences des "électro popeux folkeux » du tout Bordeaux. Seulement heureusement pour nous tous, pour Milos, tout n’est qu’échange. La musique se porte et se transporte ; au gré des ondes, du vent, des voix, des gestes, des émotions, au gré des rencontres et du temps qui passe. La musique s’extravertie. Elle s’imprime. Elle s’exprime. La musique vole. La musique doit voler. Il ne peut en être autrement. En force tranquille, le temps fait son oeuvre. 22 ans ont passé : Milos est devenu plus qu’un acteur majeur de la vie culturelle bordelaise, une de ses constantes.